SOCIÉTÉ

Bouaké-Santé: Le Rotary rouvre sa campagne de dépistage gratuit.

En collaboration avec le Centre d’Imagerie Médicale d’Analyse de Bouaké (CIMAB), le Rotary club d’Abidjan a procédé, samedi 28 avril 2018, à l’ouverture la 6ème  édition de sa campagne de dépistage gratuit en faveur des populations démunies de la région de Gbêkê.

Selon les organisateurs, cette campagne repond à l’une des missions essentielles du Rotary qui est de servir les autres. Elle concerne les pathologies qui font partie des maladies les plus silencieuses et les plus dangereuses. Il s’agit du dépistage du cancer du col de l’utérus, du cancer du sein, de la prostate, de l’hypertension artérielle, du diabète et la radio pulmonaire. Pour Suti Mariam, présidente en exercice du Rotary club,  le choix de Bouaké s’inscrit dans une politique de décentralisation des leurs actions. « Nous avons choisi Bouaké parce qu’en général tout le monde pense à Abidjan alors qu’à l’intérieur du pays, il y a des personnes qu’on peut servir, qu’on peut aider. Le credo du Rotary c’est de servir les autres. On ne va pas que servir Abidjan. Donc on vient à l’intérieur du pays puisque Bouaké est la deuxième ville du pays. Nous avons décidé de décentraliser notre action vers les populations de Bouaké. »,a-t-elle fait savoir avant d’indiquer que les cas averés bénécieront d’un suivi des medecins du CIMAB.

Kouyaté Ousmane, ex-président du Rotary s’est, pour sa part, rejoui de l’engouement que suscite cette campagne. « Le Rotary club dans le cadre de la lutte contre les maladies ou la prévention des maladies a pu réunir dès les premières heures de cette activité plus de 150 personnes agées de plus 50 ans pour le dépistage de ces maladies. Cet engouement nous emmène donc à renforcer et à perpetrer ces activités au plan national de sorte à emmener les populations à prévenir que de guérir. », a-t-il laissé entendre.

Cet acte de générosité rencontre l’adhésion des populations à en juger par la croissance du nombre de patients. De 150 patients enrégistrés en 2016, le chiffre est passé à 200 en 2017 puis 300 en 2018. Débutée ce samedi 28 avril, la campagne s’achève ce lundi 30 avril. Une aubaine pour des populations démunies afin de connaître leur état de santé.

Cyrille NAHIN

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire