SOCIÉTÉ

Décès de Dezy Champion/ Dodo, sœur aînée de l’artiste : « On ne peut pas faire les obsèques à la hâte »

Suite au décès de l’artiste Dezy Champion, nombre d’Ivoiriens s’intéressent à la date des obsèques. Dodo, sœur ‘‘jumelle’’ de l’artiste situe sur les conditions préalables avant une quelconque date des obsèques.

« Pour les obsèques, on ne peut faire le programme à la hâte puisqu’il est décédé samedi (31 mars 2018 Ndlr). Sa famille, ses amis, son église doivent se concerter pour arrêter une date. », indique Dodo connue comme la jumelle de Dezy Champion. Hors micro, la sœur aînée de l’artiste nous confie que l’épouse du défunt arrive de la France ce mercredi 4 avril 2018. De même, son église n’a pas encore statué sur la date des obsèques. Par ailleurs, ajoute-t-elle, la famille du défunt portera officiellement l’information, relative à son décès, à son parrain, en l’occurrence le roi de Moossou (Grand Bassam).

Revenant sur les circonstances du décès de son cadet, elle dit se remettre à Dieu après ce choc. « C’est à 2 heures du matin qu’on m’a appelée pour me dire que Dezy a un malaise et qu’il est à l’hôpital de Bingerville. Quand je suis arrivée, ils ont refusé que je rentre bien que je sois du corps médical. Je voulais envoyer mon frère à la PISAM, ils ont refusé. Il était déjà mort. C’est ainsi que j’ai appris la nouvelle. », rèvèle t-telle avant d’ajouter. « Mon petit frère et moi, on nous appelait les jumeaux. Aujourd’hui, quand les gens pleurent, c’est mon nom (Dodo) qu’ils pleurent. Nous sommes trois avec ma petite sœur. Mais lui et moi, on ne peut pas vivre l’un sans l’autre. Mais c’est Dieu qui a voulu que cela arrive. Ça été un grand choc pour moi. Souvent, je me dis que c’est un rêve. Dieu seul sait pourquoi cela se passe. Il faut se fier à lui. »

Venu présenter ses condoléances à la famille éplorée, Mulukuku Dj est encore sous le choc. « Dezy et moi sommes d’abord de la même région. C’est notre grand frère à tous dans le milieu de la musique. Sa petite sœur était ma danseuse. C’était pratiquement la famille. Nous sommes marqués par cette triste nouvelle. C’est vrai que c’est un passage obligé mais les circonstances dans lesquelles la personne disparaît…c’est un gros coup pour les familles biologique et artistique. Tout le monde est dans l’émoi. C’est vraiment térrible.», confie-t-il.

Cyrille NAHIN

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire