POLITIQUE

Depuis Abidjan, Assoa Adou demande à Alassane Ouattara de suivre le chemin de la réconciliation tracé par la CPI

Ce vendredi 29 mai 2020 Assoa Adou le numéro deux de la branche FPI portée par Laurent Gbagbo a animé un point de presse au quartier général de cette formation politique à Cocody dans une ambiance de fête.

Au domicile de feu Aboudramane Sangaré il y a avait foule et foule ce vendredi. Les militants, sympathisants du FPI et de nombreux démocrates n’ont pas voulu se faire compter l’évènement historique de l’assouplissement de la liberté conditionnelle qui avait été imposée par la CPI à leur leader Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé . Ils ont donc effectué massivement le déplacement pour savourer ensemble la bonne nouvelle de la Cour pénale internationale qui a décidé de “révoquer” les restrictions imposées à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé , qui pourtant ont été acquittés depuis janvier 2019 . Les militants et sympathisants sont également venus pour écouter Assoa Adou qui devrait certainement leur confirmer de vive voix cette nouvelle et donner la conduite à tenir.

En tout cas, tous ceux qui étaient à ce grand rendez- vous de ce vendredi n’ont pas du tout boudé leur plaisir. C’est avec chants et danses, alternés par des cris de joies qu’Assoa Adou a été accueilli en fanfare sur le lieu de la conférence, tout en réclamant le retour au pays de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé qu’ils ont hâte de revoir. A 11 h 30 Assoa Adou entre dans la salle de conférence et débute son speech, une conférence de presse qui s’est muée à la surprise des journalistes en un point de presse. Il avait à ses côtés plusieurs cadres du FPI dont Hubert Oulaye , Marie Odette Lorougnon, Odette Sauyet , Dano Djédjé , Agnès Monnet Koua Justin , Dahi Nestor , le Gouverneur Dakouri Tabley , Georges Armand Ouegnin président de la plateforme EDS .

Avant tout, le conférencier dans son exposé liminaire remercie tous ceux qui de près ou de loin ont mené la lutte aux côtés de son parti pour la libération de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé . « Merci de toujours accompagner le Front Populaire Ivoirien et tous les combattants de la liberté dans leur lutte pour un véritable encrage de la démocratie en Côte d’Ivoire et plus largement dans les états africains. C’est pour l’un des acteurs importants de ce combat pour la démocratie que nous sommes devant vous ce matin. Il s’agit du président Laurent GBAGBO( …) ».  A indiqué d’entrée le conférencier.

Abordant la question de la décision prise jeudi par la Chambre d’Appel de la Cour pénale internationale qui a décidé de modifier les conditions de mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé , le Docteur Assoa Adou a d’abord salué cette décision. Dans ses explications, il a indiqué que cette décision signifie que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé « sont désormais libres de leurs mouvements et qu’ils peuvent venir en Côte d’Ivoire».

Pour lui, cela marque un tournant important dans le processus de réconciliation qui est un vœu cher à Laurent Gbagbo. Et pour cela il n’est pas allé du dos de la cuillère pour inviter le pouvoir en place, incarné par Alassane Ouattara de se mettre dans cette dynamique de paix, tracé par la CPI. « Le Front Populaire Ivoirien lance enfin un appel solennel au président Alassane OUATTARA, au Gouvernement et au RHDP-Unifié afin qu’ils saisissent cette opportunité historique pour créer les conditions d’un vrai dialogue républicain en vue de la paix et de la cohésion nationale. Pour le Front Populaire Ivoirien, l’heure de la vraie réconciliation a sonné. La Côte d’Ivoire a besoin de paix pour son développement. Le signal que vient de donner la CPI est sans conteste une opportunité que le pouvoir devrait saisir pour rassembler effectivement toutes les filles et tous les fils de ce pays autour de la mère patrie. ». A exhorté Assoa Adou .

Zatté Albert