AFRIQUE & MONDE

L’opposition malienne rejette la victoire d’IBK

Au Mali, le camp Soumaïla Cissé conteste la victoire du président sortant Ibrahim Boubacar Keita (IBK).

Soumaïla Cissé, candidat de l’opposition malienne arrivé deuxième lors du second tour de l’élection présidentielle du 12 août, envisage un recours pour faire invalider la victoire du président sortant.

Le chef de la campagne électorale de Soumaïla Cissé a déclaré jeudi aux médias locaux que les résultats utilisés pour déclarer le président sortant Ibrahim Boubacar Keita (IBK) vainqueur sont “frauduleux”.

“Les résultats ne sont pas exacts. Le 12 août a été une mauvaise journée pour le Mali”, a déclaré Tiébilé Dramé, le principal responsable de la campagne de Soumaïla Cissé avant de marteler que “ce sont leurs résultats” qui ne “reflètent pas la vérité des urnes”.

Ibrahim Boubacar Keita a remporté le second tour de l’élection présidentielle malienne avec 67,17% contre 32,83% pour son rival Soumaïla Cissé qui n’est pas arrivé à consolider tous les votes de l’opposition autour de son projet politique.

Les résultats provisoires seront maintenant soumis à la Cour constitutionnelle pour validation ou rejet.

Tiébilé Dramé indique que l’opposition allait “utiliser tous les moyens démocratiques pour faire respecter le vote des Maliens”, précisant que son camp allait “déposer des recours devant la Cour constitutionnelle pour faire annuler des résultats frauduleux”.

Plusieurs chancelleries et partenaires du Mali ont déjà félicité le président sortant pour sa réélection.

Une tentative de l’opposition de manifester jeudi dans les rues de Bamako s’est soldée par une faible mobilisation.

Retrouvez cet article sur BBC Afrique.com

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire