POLITIQUE

C.I / Elections locales 2018 : Le nonce apostolique appelle à un engagement ferme de la CEI

Photo d'archive utilisée juste à titre d'illustration

La 108e assemblée plénière de la conférence des évêques catholique de côte d’ivoire (CECCI) se tient du 16 au 21 janvier 2018 à la cathédrale Sainte Thérèse de l’enfant Jésus de Bouaké. Le nonce apostolique Mgr Joseph Spiteri a présidé le mardi 16 janvier, la cérémonie d’ouverture de la rencontre. Cette assemblée assemblée qui réunit l’ensemble des évêques venus des quatre coins du pays est bâtie autour de deux principaux axes : l’approbation du plan stratégique de CECCI et l’incompatibilité entre professer la foi catholique et appartenir aux sociétés secrètes.

Le nonce apostolique a dans son adresse levé le voile sur les élections à venir. Pour le représentant du pape François en côte d’ivoire << un processus va se mettre en place pour les élections municipales, régionales et sénatoriales à venir. Organiser des élections et y participer est, sans aucun doute, l’un des exercices fondamentaux de la démocratie. Il faudra veiller et contribuer à une chose essentielle : la participation de tous. La politique demeure une tâche noble au service des concitoyens. Elle a besoin d’un idéal, d’un principe qui l’inspire à travailler au bien commun. La participation consciente et pacifique au vote se présente comme une exigence ethnique indispensable. De là surgit la nécessite de garantir un scrutin juste, équitable et ouvert, avec le concoure de tous mais surtout un engagement ferme de la Commission Électorale Indépendante>> a indiqué Joseph Spiteri.

Mais avant, le Maire Djibo Nicolas de la ville de Bouaké dans son mot de bienvenue a émis le vœu de voir sa cité renouer avec la paix et la cohésion sociale. <<Bouaké, notre très chère cité peine à se remettre sur les rails du redécollage économique et de la cohésion sociale, en grande partie à cause de la récurrence des abcès de violences, héritées de la décennie de crise qu’a connue notre pays. Et les vives altercations entre des factions des forces de l’ordre, pas plus tard que la semaine dernière en sont malheureusement une parfaite illustration. Contre vents et marrées, notre cité doit reprendre sa légitime marche vers le progrès. Pour y parvenir Bouaké doit rompre avec le cycle de vibrations négatives qui apeurent non seulement les populations d’ici et d’ailleurs mais sa peut aussi et surtout tous les efforts du développement. Et conscient de la force réparatrice que représente la spiritualité, nous demeurons en attente de prières et bénédictions>> a-t-il plaidé.

Les grandes résolutions de cette 108e conférence seront présentées le dimanche 21 janvier 2018 au cours de la messe de clôture à la dite cathédrale.

Nesta Devinci