POLITIQUE

Crise au FPI / Sam l’Africain: ‘’Je joue la carte de la neutralité … Essayez mon médicament‘’

Dans un entretien qu’il a accordé à Eventnewstv le mercredi 02 mai 2018 à Abidjan- Plateau , Jichi Mohamed Sam , alias Sam l’Africain président de la Nouvelle Alliance pour la Patrie et la Côte d’Ivoire (NACIP ) explique sa présence à la fête de la liberté à Gagnoa et donne les raisons de son rapprochement du Camp Sangaré . Selon lui sa démarche peut être une vraie panacée à l’unification du FPI. Le président de la NACIP croit qu’il est temps que son parti se mette au -dessus du FPI pour créer le rapprochement des deux camps.

Comment expliquez- vous votre présence à la fête de la liberté à Gagnoa alors que vous êtes un allié de Pascal Affi N’Guessan , membre de l’AFD ?

En me rendant à la fête de la liberté à Gagnoa, c’est ainsi que j’ai débuté mes démarches pour la réconciliation des deux camps du FPI . Si la Corée du nord et la Corée du Sud qui sont deux grands pays sont sur la voie de la réconciliation, ce n’est pas le FPI qui est un parti politique qui ne pourra pas être réunifié. J’ai bon espoir que le FPI sera réunifié. Il suffit que chaque camp mette de l’eau dans son vin.
En ce qui concerne la crise au FPI j’ai décidé d’être neutre et de soutenir les deux camps. Je rejoindrai ceux qui ont besoin de moi. C’est ma contribution pour faire le rapprochement des deux camps. Je suis libre et je ne suis lié à personne ‘’

Depuis que vous avez entamé ces démarches n’êtes vous pas interpellé par votre allié Affi N’Guessan ?

M. Pascal Affi ne m’a jamais interpellé sur le fait que je me rapproche de plus en plus du camp Sangaré. Affi et moi on se retrouve souvent, et il ne m’a jamais interpellé sur ma démarche . Il sait que c’est la meilleur manière de faire la réconciliation au FPI , puisse que je suis neutre dans cette crise qui secoue le parti . En plus dans notre coalition l’AFD (l’Alliance des Forces démocratiques) nous sommes des alliés, et que chaque parti est libre de ses actions. La preuve Affi lui-même va rencontrer Henri Konan Bédié le président du PDCI au nom du FPI, mais il ne parle pas au nom de l’AFD notre coalition . J’étais à Gagnoa avec un autre membre de l’AFD M. Blé Norlandais .

Quel est votre sentiment après votre accueil triomphal à Gagnoa lors de la fête de la liberté organisé par le camp Sangaré ?

Pour moi il n’existe pas de pro – Sangaré, et de pro Affi mais un seul FPI celui de Gbagbo. Le FPI a de petites difficultés comme c’est le cas dans d’autre partis ou organisations politiques comme le RDR, ou le RHDP. Ils savent tous que je suis uniquement pour Gbagbo que je considère comme un père. A Gagnoa j’ai été célébré et bien accueilli.
Et c’était une façon pour eux de me remercier. J’ai été ému par cet accueille chaleureux .
En ce qui concerne le règlement de la crise essayons d’autres choses, d’autres médicaments. Par exemple pour soigner le cancer on utilise plusieurs remèdes avant de trouver le vrai remède qui la maladie.
Peut –être que c’est mon remède qui consiste à aller des deux côtés qui sera la vraie panacée à l’unification du FPI

Selon nos sources c’est parce que AFFI ne vous aurait pas rendu visite en prison et que vous auriez des griefs contre lui .

Ce n’est pas la raison. Affi n’est venu en personne me voir en prison mais il est allé rendre visite à ma famille, c’est déjà assez.
Moi je n’ai aucun problème avec Pascal Affi N’Guessan , il ne m’a rien fait , je ne veux pas me mêler du problème qui l’oppose à Sangaré . Si chacun d’eux à des activités j’irai les soutenir. Le 12 mai 2018 je serai à la fête de la liberté organisé par le camp Affi N’Guessan à Yopougon Figayo , et personne ne m’empêchera d’y aller .

Il parait que Dahi Nestor a été pour beaucoup dans votre rapprochement du camp Sangaré

C’est vrai, Koua Justin et Dahi Nestor bien que tous les deux soient proche de Sangaré ont contribué à créer les conditions de ce rapprochement . Nous nous sommes tous retrouvés en prison pour la seule cause du président Laurent Gbagbo. Et cela a permis d’être plus unis et plus fort. Depuis la prison nous avons décidé de nous mettre ensemble pour que le FPI soit fort afin d’installer la liberté et la démocratie dans le pays. C’est Dieu qui a voulu que nous nous retrouvons en prison pour réveiller notre conscience. En prison lorsque j’étais malade Dahi Nestor , et même le ministre Assoa Adou m’ont soutenu , ils n’ont pas tenu compte du fait que je suis un allié d’Affi N’Guessan . Je suis conscient qu’on doit être unis pour le combat car il n’ya pas deux FPI. Mais un seul FPI réunifié que nous a laissé le président Gbagbo .

Comment doit se faire cette unification du FPI selon vous ?

Moi, je ne suis pas un militant du FPI . Les militants du FPI savent comment œuvrer pour l’unité de leur parti. Ce n’est pas à moi de dire comment ils feront cette unité. J’ai décidé de jouer la carte de la neutralité et de créer les conditions du rapprochement des deux camps. Tout le monde est pressé, mais ce qui est sur Laurent Gbagbo sera libéré. Ils sont nombreux ceux qui ne croient pas, mais moi j’ai foi qu’il va recouvrer la liberté.

Entretien réalisé par Albert Zatté

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire