POLITIQUE

C.I / 3ème  mandat de Ouattara : Les premières victimes parlent de leurs agressions par les microbes encadrés par la police

Un des blessés, victime de la milice de Ouattara

Le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo exprime sa solidarité aux victimes de la violente répression brandit par Alassane Dramane aux populations civiles qui conformément à la constitution, ont choisi de manifester à sa décision anticonstitutionnelle de se présenter pour un 3ème mandat à la tête de la Cote d’Ivoire.

Mandatée par le responsable national de la jeunesse du parti, Nestor Dahi, une délégation conduite par Blaise Lasm à laquelle s’est joint le Dr Kakou Simon Pierre (au nom du secrétaire général du parti, Assoa Adou), tourne depuis le 18 août dernier auprès des blessés (à hôpital comme à leur domicile) et parents des défunts, victimes pour avoir pris part aux manifestations initiées le 12 août par la société civile et l’opposition politique ivoirienne, de la dictature de Dramane,

” (…) Le combat ne fait que commencer. La marche ne prendra fin que lorsqu’on aura eu gain de cause. On s’organise pour faire face à toutes ces attaques. La victoire est au bout. La JFPI sera à vos côtés durant toute la période de convalescence (…)” a en résumé dit la délégation du FPI à ses trois hôtes de l’étape du mardi passé.

Ces derniers dont le premier a reçu 8 coups de couteaux des miliciens du pouvoir d’Abidjan, le deuxième, des coups de machettes de ces mêmes jeunes appelés ‘’ les microbes’’ et le troisième, la jambe gauche fracturée par plusieurs coups de bois et de barre de fer, se sont dits heureux de cette solidarité à leurs endroits. Ils ont remercié ce geste de solidarité du FPI dont ils ne sont pas tous militants. A leurs visiteurs, ils ont chacun dit, les circonstances de leur agression. Une agression qui ont-ils tous fait savoir, est l’œuvre ‘’ des microbes ‘’ qui agissaient sous les regards approbateurs des éléments de la police nationale venus dispersés leur marche.

Blaise BONSIE

 

Ajouter un Commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire