POLITIQUE

Vœux de nouvel an 2019 / Bah Jean Enoch, président du CRI (Congrès pour la Renaissance Ivoirienne)

Nous avons longtemps hésité. La décision est prise. Mes camarades et moi avons décidé de reprendre la lutte là où nous l’avons laissé. Car malgré le silence que nous nous sommes imposé depuis bientôt deux ans, nous n’avons cessé d’entendre le cri de cœur des ivoiriens. Aussi, alors qu’une partie des ivoiriens, croyaient que leur heure avait sonné avec le changement de régime, c’est avec amertume que tous expriment leur désarroi face à la recrudescence de l’insécurité, de la cherté de la vie et du manque d’emploi. Là où la population attend des réponses claires à leurs préoccupations, les tenants du pouvoir lui sert la ‘’politique’’ et des débats aux relents guerriers qui ajoutés à la souffrance du peuple ne lui donnent aucune chance d’espérance. Cela ne peut pas continuer ainsi.

Chers compatriotes,

Nous savons maintenant que toute la classe politique confondue n’avait de solution à nos problèmes. En outre, c’est ensemble, vous et nous qui allons trouver les solutions aux problèmes de notre pays. C’est tout le sens de notre retour sur la scène politique. Et nous n’allons plus accepter d’être pris en otage par une certaine bourgeoisie qui pille nos deniers publics sans nous verser en retour un  minimum de sécurité sociale.

C’est pourquoi, très bientôt, le CRI, va lancer une vaste campagne d’explication et de sensibilisation à travers tout le pays afin de partager sa vision.  La voix du peuple ne doit plus compter seulement qu’au moment des élections. Notre peuple mature devra désormais prendre une part active à la construction de la nation. Nous voulons désormais une jeunesse responsable, qui travaille et assure son avenir dignement.

Oui, avec le CRI, tout est possible.

Aujourd’hui, nous assistons à une véritable levée de bouclier entre les anciens alliés d’hier. Ce qui caporalise les médias alors que cela n’intéresse guère la majorité des Ivoiriens. Comment en sortir ? Avec le CRI, il y a une issue. On nous parle de l’émergence d’ici 2020. Mais à moins de deux ans, le spectre politique ivoirien ne nous rassure pas si cela est encore possible.

Après une décennie de crise (2000 à 2010), nous venons de perdre une autre décennie de mirage là où le peuple attendait un deuxième miracle ivoirien.

Chers compatriotes, ce ras le bol, nous allons bientôt l’exprimer. La Côte d’Ivoire a besoin d’une nouvelle classe de dirigeants car tous ceux qui s’agitent actuellement ont déjà fait leur preuve et montré leur incapacité à gouverner en dehors de la force, du chantage et du mépris.

Chers compatriotes, l’heure est venue pour nous de poser les bonnes questions et d’y apporter des réponses claires. Tous veulent nous gouverner. Nous sommes d’accord. Mais qui réellement d’entre eux peut nous gouverner ?

Pour savoir notre point de vue, le CRI convie la presse nationale et internationale à sa conférence de presse qu’elle organise le jeudi 17 janvier 2019 au siège du quotidien l’Intelligent d’Abidjan sis à Angré carrefour Bâtim, non loin du château (Angré) à partir de 10h.

Voilà chers compatriotes, le message que nous avons souhaité vous livrer en ce début de nouvelle année que nous espérons qu’elle sera cette fois bien bénéfique pour tous.

Bonne et heureuse année 2019.

 

Fait à Abidjan, le 9 janvier 2019.