POLITIQUE

Tonkpi / Présidentielles 2020 : Que vaut le collège provisoire des coordonnateurs RHDP

En vue de mieux préparer les présidentielles de 2020 dans le Tonkpi, la direction exécutive du RHDP y a désigné le 17 Mai dernier un collège provisoire de coordonnateurs régionaux. Ce collège qui rayonne sur les départements de Man, Biankouma, Danané, Sipilou et Zouan-Hounien, doit se donner les moyens de ratisser large dans le Tonkpi. Dans cette région fortement marquée par des surprises et autres adversités, le RHDP doit faire front avec les autres parties que sont : Le PDCI RDA et l’UDPCI qui sont très présents sur le terrain.

Pour ce faire le parti au pouvoir a porté son choix sur  » 3 de ses têtes fortes » de la région que sont : Siki Blon Blaise, Dr Albert Flindé et Sidiki Konaté, Comme coordonnateurs régionales provisoires RHDP Tonkpi. Ces trois personnalités devront maintenir la flamme du RHDP allumée dans le Tonkpi. Même si apparemment ceux-ci ont le profil pour assurer une meilleure occupation du terrain, il n’en demeure pas moins que des doutes existent. Le doyen d’âge du groupe, Siki Blon Blaise, député de Man sous préfecture, est depuis 1980 dans l’arène politique. Jadis grand mobilisateur doublé de bâtisseur et très écouté par la population rurale, Siki Blon Blaise a été député maire de Sangouiné, président du conseil général et haute autorité au développement. Frappé par le poids de l’âge et traînant une maladie bénigne, il n’est pas évident que  »le jadis bulldozer des montagnes » servent à quelque chose en ce moment. Sa résidence du quartier 13 à Man qui ne désemplissait pas, ne reçois plus aucun seul visiteur. Ce qui a poussé le doyen à se retrancher dans sa résidence de Sangouiné. Qui l’eu cru ! Militant UDPCI, puis RDR et maintenant RHDP depuis 2011, Siki Blon Blaise a joué un gros rôle dans l’élection présidentielle du candidat du RHDP, en 2015 dans le Tonkpi. S’il était un atout majeur pour le RHDP en ce moment là, ça n’est pas le cas aujourd’hui où il n’a plus la plénitude de « ses forces ».

Le désormais ministre de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, Dr Albert Flindé qui a été maire de Man pendant 10 ans ( 2000-2011) pourrait peser dans la balance de la politique dans le Tonkpi. Il a créé en 2019, le mouvement Tonkpi RHDP 2020, pour selon lui, amplifier les actions de ce parti politique dans la région du Tonkpi. Flindé en a profité pour attaquer à fond le ministre Albert Mabri Toikeusse. Ce pour se donner de la contenance et de profiter des bonnes grâces du Rhdp. C’est ce qui lui a d’ailleurs valu le portefeuilles ministériel qu’il occupe depuis le léger réaménagement du gouvernement. Maintenant, il reste à savoir, ce que vaut réellement Albert Flindé dans la politique régionale, dans cette ville aux murs de pierres ( Man) où rien n’est gagné à l’avance. Flindé y a bénéficier de deux mandats  » cadeau » à la mairie, du faite de la crise de 2002. Même si l’ancien maire de Man jouit d’une certaine popularité, il ne doit pas perdre de vue que le Tonkpi est et demeure le bastion de l’UDPCI dont il est transfuge. A cela s’ajoute l’aura du ministre Albert Mabri Toikeusse qui plane encore sur la région du Tonkpi.

Le ministre Sidiki Konaté, député de Man commune, qui totalise deux postes ministériels et deux mandats législatifs, doit dans cet trio jouer le rôle de mobilisateur dans la communauté Malinké pour le RHDP. Là encore il y a « match ». Cette communauté composé de Sénoufo, de Koyaka, de Mahouka, de Koroka, d’Odienneka et de Taboussi est très difficile. Même si Sidiki Konaté est Malinké, il n’a pas la maîtrise totale de sa communauté qui est assez vaste et compliqué.

L’autre réalité du terrain, c’est que Dr Tia André député de Man commune et maire sortant, qui s’est vu trahir par le RHDP au profit de l’actuel Maire Aboubacar Fofana, a une vengeance à prendre. Désormais au PDCI – RDA et jouissant d’une certaine popularité, il ratisse large pour le parti de « la vieille garde ». A cela s’ajoute la guéguerre au sein du RHDP et qui risque de l’emporter. Si ce n’est pas la jeunesse RHDP qui a du mal a se trouver un leader consensuel, ce sont les élus et autres cadres de ce parti qui se font des crocs en jambes pour des questions de positionnement. L’UDPCI, le PDCI-Rda et le FPI qui sont aux aguets se frottent déjà les mains.

Doumbia Balla Moïse